Actions publiques

Sont rassemblés, sous l'intitulé « actions publiques », les travaux qui s’interrogent sur les transformations des institutions et des politiques publiques, notamment au regard des effets de la mondialisation, du libéralisme économique et de la privatisation du secteur public. Les rapports administrations-usagers, les normes et actions institutionnelles, le déploiement des nouvelles technologies dans les institutions, le rôle de la société civile et des modes de participation, le management de la chose publique, feront l’objet d’attentions particulières. ; Il s’agira également de décrire et d’analyser les rapports entre les transformations des institutions et des politiques publiques et les mutations sociales (monde du travail, famille, etc.), ainsi que les contestations qui émergent au sein de l’espace public. Les travaux menés dans le cadre de cet axe couvrent plusieurs domaines et objets : le droit, la santé (les institutions hospitalières en particulier), les relations de guichets dans les administrations, les transformations de la famille, le salariat féminin, le monde associatif, la jeunesse, les rapports et partenariats public-privé, etc.

Plusieurs programmes s’inscrivent dans cet axe 

- le projet « Les parentalités en Afrique du Nord (Algérie, Maroc) et en contextes migratoires (France) », coordonné par Yazid Ben Hounet :

L’étude du droit de la famille dans le Nord de l’Afrique, et dans les sociétés musulmanes, a connu des développements fort intéressants en raison des transformations des codes familiaux et du déploiement des nouvelles technologies dans le domaine de la reproduction et des questions bioéthiques qui l’accompagne . Toutefois, alors qu’une vaste littérature aborde le sujet des transformations de la famille en Europe et ailleurs, sous l’angle de la parentalité (parenthood) – repenser la famille à partir de l’enfant et de son bien-être –, force est de constater que les travaux dans cette perspective sont rares s’agissant des sociétés du Nord de l’Afrique (et plus largement des sociétés musulmanes) . De tels travaux permettraient pourtant de renouveler nos perspectives et nos analyses s’agissant des constances et transformations des liens familiaux dans cette région, mais également auprès des familles originaires du Nord de l’Afrique, installées en France.
Le projet que nous développons vise donc à combler ce déficit, tout comme il entend – comme contribution scientifique d’ensemble - combler un manquement s’agissant des travaux portant sur la parentalité : le peu d’attention portée aux fonctions de la parentalité, au profit de ses formes .

- le projet « Technologies médicales, pratique clinique, maladie chronique : ethnographier l’institution hospitalière (Maroc) », coordonné par Josiane Tantchou.

- le projet sur l’associatif et le politique au Maroc, et en particulier sur les jeunes et la démocratie participative, coordonné par Mustapha El Mnasfi.

- le programme « Regards croisés – La ville à l’ère globale : transformations urbaines, réceptions et défis » en partenariat avec l’Institut National d’Architecture et d’Urbanisme, coordonné par Sandra Guinand (CJB) et Aziz Iraki (INAU).