Le Makhzen introuvable : les sources marocaines de l’histoire de l’État à l’époque contemporaine

XL Le Makhzen introuvable 680x440Par Antoine Perrier, 
doctorant en histoire, Centre d’histoire de Sciences Po, Paris.

Muḥammad al-Makkî al-Nâṣirî considérait en 1946 que, sous le Protectorat, le Makhzen « a accepté de se livrer à un agréable et profond sommeil ». Les Français auraient, pour imposer leur domination sur le Maroc, procédé à une anesthésie administrative des institutions qu’ils regroupent sous l’appellation de Makhzen chérifien. C’est cet argument que nous entendons interroger à travers une recherche sur l’État marocain contemporain (recherche qui s’inscrit plus largement dans le cadre d’une thèse en cours intitulée Les États chérifien et beylical face à l’État de Protectorat (1881-1956) : fonctions publiques et institutions politiques en cohabitation, sous la direction de Paul-André Rosental et M’hamed Oualdi)... [lire l'article complet sur hypothèses.org...]