Chargement Évènements

Féminin-masculin: actualités des rapports de genre dans les mondes ruraux marocains

jeudi 14 novembre - 14 h 00 min - 18 h 00 min

Intervenant(s) : -Fadma AIT MOUS, professeure de sociologie à l'Université Hassan II- Casablanca; -Lisa BOSSENBROEK, sociologue à l'Université de Coblence-Landau; -David GOEURY, géographe au laboratoire Espace Nature et Cultures de Sorbonne-Université; -Zakaria KADIRI, professeur de sociologie à l'Université Hassan II- Casablanca; -Myriem NAJI, anthropologue, chercheuse associée à la University College London; -Salima NAJI, architecte DPLG à ENSA Paris-La Villette et docteure en anthropologie sociale à EHESS Paris; -Khadija ZAHI, professeure de sociologie à l'Université Cadi Ayyad de Marrakech

Lieu : CJB - Rabat, Maroc

Date : jeudi 14 novembre - 14h00 - 18h00

Responsable(s) : David GOEURY, david.goeury@gmail.com - Myriam NAJI, myriemnaji@yahoo.co.uk

Catégorie :

Descriptif: Les mondes ruraux marocains sont traversés par des mutations socio-économiques et politiques sans précédent. Le système productif historique est profondément transformé par la priorité donnée aux marchés et à la recherche de nouvelles logiques de profitabilité. Les économies familiales sont traversées par de multiples dynamiques qui redéfinissent les identités genrées instituées; renouvelant les tensions entre normes et aspirations.

Quels sont les désirs et les stratégies des jeunes et tout particulièrement des jeunes femmes désormais massivement scolarisées et connectées?  Comment ces jeunes négocient-ils ou négocient-elles avec les valeurs de leurs communautés et de leurs familles ? Comment sont adoptés et remaniés les différents modèles de féminités et de masculinités ? Quels rôles jouent l’éducation, l’accès à l’emploi, les modèles présentés à la télévision ou sur les réseaux sociaux dans la transformation des rapports de genre mais aussi la conception du travail ou de la promotion sociale? Cela a-t-il par exemple un impact sur la conception du couple, du mariage ou de la famille ? Y-a-t’il un hiatus entre les modèles de réussite sociale et les possibilités de les réaliser ? Quel est l’impact des politiques publiques volontaristes répondant aux injonctions internationales sur l’autonomie économique et politique des femmes ? Comment les inégalités de genre se croisent avec celles de classe sociale et-ou- de groupe ethnique et linguistique ?

L’objectif de cette journée d’étude est donc de réfléchir sur les modalités d’analyse des sociétés rurales marocaines en mobilisant la question du genre à travers des approches comparatives de terrains très finement étudiées :
– L’imbrication des rapports de domination : genre, classe sociale, ethnie, langue.
– La question de la transformation des représentations du travail rural (agricole, artisanal, manuel) et de son savoir-faire : celui-ci est-il en voie de se féminiser ?
– Une réflexion sur la question de la norme, qui n’est pas nécessairement vécue comme oppressante, et qui prend différentes formes selon les sexes et les contextes.
– La question de l’autonomie économique et politique des ‘subordonnés’ (jeunes, femmes, groupes ethnico-linguistiques) par rapport à ceux qui détiennent les ressources et le pouvoir.

La journée d’étude est ouverte au public et vise à constituer un lieu d’échange entre chercheur.e.s travaillant sur ces thématiques.

Programme:

David Goeury: Mot introductif : « Les femmes rurales, éléments statistiques et horizons critiques d’une catégorie. »

Khadija Zahi: « Une nouvelle génération de jeunes filles rurales connectées? Les effets ambivalents de la scolarisation de masse et des NTIC dans le Haouz. »

Lisa Bossenbroek: « Revoir l’exploitation agricole au Maroc à travers le regard des Fellahat. »

Zakaria Kadiri: « Structures sociales et accès au foncier collectif. Nouveaux dispositifs. »

Myriem Naji: « Analyse des régimes de production et de commercialisation des tapis marocains. Genre, ethnie et classes sociales, comment analyser les rapports de domination (le cas du Sirwa) ? »

Fadma Aït Mous: « Investir le champ politique : parcours d’une femme élue de la jmaa à la commune dans la province d’Errachidia. »

Salima Naji: « Repenser la possibilité du faire ensemble. Hommes, femmes et enfants face à l’héritage matériel des biens collectifs (province de Tata). »

  • Cet évènement est passé