Chargement Évènements

Séminaire en études politiques – Les effets politiques des contradictions de l’Etat agricole : l’itinéraire mouvementé d’un projet d’irrigation à Settat

17 décembre 2020 - 16 h 00 min - 18 h 00 min

Intervenant(s) : Pierre Louis Mayaux est chercheur en science politique au CIRAD, et chercheur associé à l’université Moulay Ismaïl de Meknès. Ses travaux portent sur les politiques comparées de l’eau et de gestion des ressources naturelles, en Amérique latine et au Maroc. Il s'intéresse en particulier à la manière dont les politiques de l'eau contribuent à la légitimation politique, et aux effets de la raréfaction des ressources en eau sur les relations entre États, usagers et exploitants.

Lieu : visioconférence – via zoom

Date : 17 décembre 2020 - 16h00 - 18h00

Responsable(s) : Ghally Rhannou, doctorant en études politiques (EHESS, CJB), ghally.rhannou@gmail.com Olivier Deau, doctorant en science politique (Paris 1 Panthéon Sorbonne, CJB, ERC TARICA), olivier.deau@gmail.com David Goeury, docteur en géographie (Sorbonne Université, CJB), david.goeury@gmail.com

Catégorie :

Descriptif : Les politiques d’irrigation sont un bon poste d’observation pour analyser l’enchevêtrement des modes de gouvernement au Maroc. Aux politiques de modernisation développées depuis l’Indépendance se sont en effet superposées des politiques de laisser-faire pour l’accès individuel aux eaux souterraines, puis des politiques de décharge auprès d’associations d’irrigants. Ces strates différenciées d’action publique coexistent de surcroît avec des pratiques patrimoniales routinières.
Dans cette communication, nous nous interrogerons sur les effets de cet enchevêtrement sur la légitimité des élites rurales intermédiaires : celles-ci bénéficient-elles de ce fait de marges de jeux plus importantes et en tirent-elles une reconnaissance accrue ? Une recherche ethnographique dans un périmètre irrigué en construction, à Settat, donne plutôt à voir les contraintes suscitées par la désarticulation des règles du jeu, et leurs puissants effets de délégitimation. L’hypothèse défendue sera ainsi que les formes actuelles d’enchevêtrement des politiques d’irrigation tendent plutôt à alimenter la crise de l’intermédiation politique.

Discutante : Alia Gana, directrice de recherche CNRS, Ladyss, responsable du programme ERC Tarica

Ce séminaire est ouvert au public. 

Pour participer, veuillez vous rendre au lien suivant  : https://zoom.us/j/98056208922

Téléchargez l’affiche mensuelle : Séminaire en études politique _PDF

  • Cet évènement est passé