L'unité de recherche

 

Fondé en 1991, le Centre Jacques-Berque pour le développement des sciences humaines et sociales au Maroc est une Unité mixte des instituts français à l’étranger (UMIFRE). Cette unité associe une structure opérationnelle du Centre national de la recherche scientifique (CNRS), actuellement l’unité de service et de recherche USR3136, et un institut français de recherche à l’étranger (IFRE) relevant de la Direction générale de la mondialisation du ministère des Affaires étrangères et du développement international, représentée localement par le Service de coopération et d’action culturelle de l’ambassade de France au Maroc.

L’activité du CJB porte sur les sciences sociales du contemporain au Maroc et s’étend au Maghreb, avec un intérêt particulier pour la Mauritanie. Ses chercheurs conçoivent et mettent en place des programmes de recherche, organisent des séminaires, des colloques, des journées d’étude, des conférences et des ateliers de recherche. Le Centre accueille des chercheurs, des doctorants et post-doctorants de différentes nationalités.

Son activité implique des partenariats forts avec des institutions marocaines qui s’inscrivent, pour les principaux, dans un cadre conventionnel. Elle implique aussi des partenariats avec des institutions d’enseignement et de recherche françaises, européennes et internationales.

La recherche au CJB s’articule autour de 4 axes qui recoupent presque toutes les activités du CJB :

1.      Actions publiques
2.      Histoire et mémoire
3.      Faits religieux
4.      Productions culturelles

Afin de faire connaître ses activités et celles de ses chercheurs comme de favoriser la valorisation des recherches portant sur son domaine d’activité, le Centre Jacques-Berque dispose d’un service des publications composé d’une chargée d’édition et d’un comité éditorial.

S’inscrivant résolument dans la dynamique actuelle de l’édition scientifique, le Centre privilégie les publications électroniques.

Le Centre Jacques-Berque est dirigé par un directeur nommé conjointement par le ministère des Affaires étrangères (en tant que directeur de l’IFRE) et par le CNRS (en tant que directeur d’unité de service et de recherche). L’activité du Centre est annuellement évaluée par un Conseil scientifique, composé de membres nommés par le ministère des Affaires étrangères et le CNRS.

Depuis le 1er septembre 2015, c’est Madame Sabrina Mervin qui dirige le CJB, assisté par Madame Khadija Chabraoui, secrétaire générale et régisseur du centre.