Productions culturelles

Des thématiques de recherche variées sont abordées ici au prisme des sciences humaines et sociales qui vont de l’histoire aux humanités numériques et de l’ethnomusicologie à l’anthropologie visuelle, sans oublier les approches par la langue, la linguistique, la socio/ethnolinguistique et la dialectologie.  Celles-ci permettent de décrire et d’analyser le déploiement des langues parlées et écrites au Maroc et en Mauritanie, que ce soit  l’arabe littéral, la darija, la hasaniyya, ou les dialectes et les parlers berbères, et les autres langues vernaculaires et véhiculaires en usage dans ces pays.

Toutes les formes de productions culturelles, savantes ou populaires, quelle que soit la période étudiée, sont concernées : littérature, beaux-arts, architecture, arts vivants (théâtre, danse, arts de la rue, etc.), musique, cinéma, et bande dessinée, mais aussi les domaines de l’édition, des médias (radio, télévision) et des réseaux sociaux. Pour les étudier, on s’intéresse aux processus de création et à leur contextualisation, à la circulation des objets culturels, aux influences extérieures et aux mouvements d’idées. Les conditions de production ne sont pas à négliger : ainsi de l’industrie culturelle et de son instrumentalisation (par des financements ou bien dans le cadre de festivals). L’analyse des modes de diffusion et de réception des biens culturels complète ce dispositif afin de saisir les processus et les enjeux liés à des objets fort divers qui vont de la nouba au rap, de la scène institutionnalisée aux nouvelles scènes urbaines, de la tradition artisanale à l’art contemporain moderne.

À cela s’ajoute une réflexion sur l’image, tant comme objet d’analyse que comme mode de collecte et de restitution de données ou comme outil d’écriture pour les chercheurs. Un séminaire régulier lui est consacré.