Le comité éditorial

Les manuscrits soumis sont évalués par le Comité éditorial qui sollicite deux rapports, l’un interne et l’autre externe.

1) Le manuscrit est tout d’abord lu et évalué par le service des publications qui juge du bien-fondé de sa mise en expertise.

2) S’il est retenu, le manuscrit est mis en expertise de façon anonyme auprès d’un membre du Comité éditorial et d’un rapporteur externe au Comité, spécialiste du champ couvert par le manuscrit.
L’avis rendu comporte trois cas de figure :
- Manuscrit publiable avec quelques modifications mineures (de forme et/ou de fond).
- Manuscrit publiable sous réserve de modifications nombreuses et importantes (de forme et/ou de fond) ; avec éventuellement une remise en lecture.
- Manuscrit non publiable.

Dans les deux premiers cas, les recommandations des experts, anonymes, sont transmises aux auteurs, invités à soumettre une seconde version (les modifications et suppressions doivent être clairement signalées dans le corps du texte), accompagnée d’un argumentaire justifiant la prise en compte (ou non) de ces recommandations. Dans le cas d’un refus de publication, l’auteur peut avoir accès au rapport.

Les membres du Comité éditorial :

Equipe du CJB
- Catherine Filippone, secrétariat de rédaction
- Sabrina Mervin, histoire contemporaine
- Yazid Ben Hounet, anthropologie
- Nabil Mouline, histoire et science politique
- Josiane Tantchou, anthropologie

Les autres membres
- Fadma Aït Mous, science politique
- Jamaa Baida, histoire
- Sophie Bava, anthropologie
- Katia Boissevain, anthropologie
- Assia Boutaleb, science politique
- Jean-Philippe Bras, droit
- Anne-Marie Brisebarre, anthropologie
- Dominique Caubet, sociologie des langues
- Abdel Wedoud Ould Cheikh, anthropologie
- Mohamed Mahdi, sociologie rurale
- Mustafa ElMnsafi, science politique
- Khalid Mouna, anthropologie
- Hassan Rachik, anthropologie
- Houari Touati, histoire médiévale
- Frédéric Vairel, science politique