Les effets politiques des contradictions de l’Etat agricole: l’itinéraire mouvementé d’un projet d’irrigation à Settat

Intervenant : Pierre Louis Mayaux est chercheur en science politique au CIRAD, et chercheur associé à l’université Moulay Ismaïl de Meknès.

Descriptif : Les politiques d’irrigation sont un bon poste d’observation pour analyser l’enchevêtrement des modes de gouvernement au Maroc. Aux politiques de modernisation développées depuis l’Indépendance se sont en effet superposées des politiques de laisser-faire pour l’accès individuel aux eaux souterraines, puis des politiques de décharge auprès d’associations d’irrigants. Ces strates différenciées d’action publique coexistent de surcroît avec des pratiques patrimoniales routinières.
Dans cette communication, nous nous interrogerons sur les effets de cet enchevêtrement sur la légitimité des élites rurales intermédiaires : celles-ci bénéficient-elles de ce fait de marges de jeux plus importantes et en tirent-elles une reconnaissance accrue ? Une recherche ethnographique dans un périmètre irrigué en construction, à Settat, donne plutôt à voir les contraintes suscitées par la désarticulation des règles du jeu, et leurs puissants effets de délégitimation. L’hypothèse défendue sera ainsi que les formes actuelles d’enchevêtrement des politiques d’irrigation tendent plutôt à alimenter la crise de l’intermédiation politique.