Séminaires en études politiques: “De la figure du gouverneur-préfet à celle du wali promoteur de l’investissement (1981-2001) : ce que la raison économique fait à la raison d’Etat”

 

Intervenante : Nadia Hachimi Alaoui, chercheure en sciences politiques, Université de Turin. Titulaire d’un doctorat en sciences politiques, Nadia Hachimi Alaoui est chercheure à l’université de Turin, au département Culture, Politique, Société depuis septembre dernier, et chercheure associée au laboratoire Mesopolhis (Aix-Marseille Université-CNRS-SciencesPo Aix). Sa thèse – Gouverner l’incertitude. Les walis de Casablanca (2001-2015)- qu’elle a soutenue en décembre 2019 à SciencesPo Aix porte sur les transformations économiques du pouvoir, analysées à travers la figure du wali

Descriptif : Cette communication se propose de revenir sur une figure de proue du gouvernement des territoires, le Wali de Région. Au tournant des années 2000, cette figure d’autorité connaît une double redéfinition économique: d’une part, leur profil est renouvelé et ce sont essentiellement des gestionnaires qui sont nommés dans les grandes agglomérations urbaines ; d’autre part, la Lettre Royale de Janvier 2002 redéfinit leur fonction en les spécialisant dans la promotion des investissement. Ces changements illustrent et accompagnent le « tournant managérial » des modes de gouvernements et de l’exercice pouvoir. Le retour sur la trajectoire historique de la fonction de wali, créée en 1981 à Casablanca au lendemain de violentes émeutes urbaines, permettra de mettre en lumière les profondes transformations politiques et sociales (et la reconfiguration des rapports de force qu’elles entrainent) qui conduisent 20 ans plus tard, à l’aube d’un nouveau règne, à une réinvention « économique » de la figure. Par ailleurs, il permettra d’interroger les ressorts de cette économicisation du dispositif d’autorité et les rationalités qu’elle fait émerger.