Chargement Évènements

Séminaire Histoire contemporaine du Maroc: Bettina Dennerlein « La réforme au pluriel. Les usages de l’iṣlāḥ dans le Maroc du « long XIXe siècle » »

vendredi 18 mars - 14 h 00 min - 16 h 00 min +01

Lieu : CJB- Hybride

Date: vendredi 18 mars - 14h00 - 16h00

Séminaire CJB: Histoire contemporaine du Maroc –

Recherches en cours (XIXe-XXe siècles) 

 

 Bettina Dennerlein (Institut d’Etudes Asiatiques et Orientales (AOI) de l’Université de Zurich)

«La réforme au pluriel. Les usages de l’iṣlāḥ dans le Maroc du « long XIXe siècle » »

 

La séance qui se tiendra en français sera discutée par M. le professeur Abdelahad Sebti
(Université Mohammed V, Rabat)

 

Ce séminaire se tiendra en hybride:
– En présentiel sur inscription via:
– En visio via le lien Zoom ci-dessous, sans inscription:

Conférence basée sur le livre de Bettina Dennerlein, Religion als Reform. Iṣlāḥ und Gesellschaft in Marokko, 1830-1912, Berlin, 2018 (fr. La religion comme réforme. Iṣlāḥ et société au Maroc, 1830-1912).

Présentation de la séance

Malgré son histoire longue et variée, la notion d’iṣlāḥ est souvent associée soit à des projets politiques et/ou religieux réformistes modernistes d’inspiration européenne, soit à une tradition de réforme spécifiquement musulmane sinon islamique. En complément des travaux inspirés de l’histoire des idées ou des concepts, le livre sur lequel se base cette intervention, met en avant les différents usages pratiques de l’iṣlāḥ en tant que figure discursive composite et changeable en fonction de contextes et d’acteurs dans le Maroc du « long XIXe siècle ». D’une manière ou d’une autre, les références à l’iṣlāḥ repérables dans les différents genres de sources conservées de la période restent attachées à l’idée de lutte contre la dégradation des mœurs en général et contre les “innovations blâmables” (bidaʿ) en particulier. Au lieu de lire ces références comme l’annonce d’un modernisme local à venir ou bien, au contraire, comme un signe de son impossibilité, la présente analyse conçoit les usages de l’iṣlāḥ dans le discours religieux et juridique « appliqué » comme étant indissociablement liés aux processus sociaux et politiques dans lesquels ils survenaient et intervenaient.

Les études de cas rassemblées dans le livre sont organisées autour de trois perspectives complémentaires d’usages de l’iṣlāḥ : la mise en scène de la domination sultanienne, la constitution de l’autorité épistémique des ʿulamāʾ citadins et l’élaboration contrastée de la sunna dans le soufisme savant. Basée sur une lecture rapprochée et intertextuelle des sources sélectionnées, l’analyse suit les diverses configurations et usages de l’iṣlāḥ selon le genre, la position des auteurs ainsi que leur situation concrète. La posture d’iṣlāḥ pouvait aller de l’instruction sur les questions dogmatiques et rituelles jusqu’à l’imposition de l’ordre, le cas échéant en recourant à la violence. Elle semble associer – chaque fois de manière spécifique – le souci du retour aux sources ou aux origines de l’Islam avec le renouvellement continu de l’ordre moral de la communauté d’une part, et l’exhortation individuelle d’autre part.

Ainsi, l’étude des usages de l’iṣlāḥ peut en même temps fournir de nouveaux éclaircissements sur les processus de production et de négociation des rapports de reconnaissance et de légitimité politique au Maroc dans la période en question.

Présentation de l’intervenant

Bettina Dennerlein est professeure titulaire d’études de genre et d’études islamiques/moyen-orientales à l’Institut d’Études Asiatiques et Orientales (AOI) de l’Université de Zurich. Ses recherches portent sur le droit de la famille, le féminisme, les politiques contemporaines du genre ainsi que sur la pensée islamique moderne en Afrique du Nord et au Moyen Orient. Elle a publié en anglais, en français et en allemand.

Parmi ses publications figurent sa dernière monographie Religion als Reform. Iṣlāḥ und Gesellschaft in Marokko, 1830-1912 (La religion comme réforme. Iṣlāḥ et société au Maroc, 1830-1912) (Berlin 2018), “Sexual rights and their discontents. Yūsuf al-Qaraḍāwī on homosexuality and the ‘Islamic family’”, in Journal of Arabic and Islamic Studies, 17 (2017) et “The Gender of Sainthood. Moroccan Hagiography at the End of the 19th Century”, in Hespéris-Tamuda, LVI (1) (2021). Dennerlein est membre fondateur du comité éditorial de la série de livres “Gender and Islam: Critical Approaches to History, Society and Culture” chez Bloomsbury (https://www.bloomsbury.com/us/series/gender-and-islam/).

Séminaire organisé par:

Catherine Mayeur-Jaouen (Sorbonne Université) et Antoine Perrier (CNRS).

Télécharger l’affiche PDF de la 5ème séance

Voir le programme complet

 

 

 

 

 

  • Cet évènement est passé