Chargement Évènements

Date et heure : mercredi 24 avril prochain, de 15h00 à 17h00.

Intervenant : Matthieu Bontour

Titre de l’intervention : Faire avec et pour les jeunes : les actions privées dans les politiques socioculturelles au Maroc

Biographie : Chargé de projets Éducation au sein de la Fondation TotalEnergies.
Ancien étudiant en Master 2 « Politique comparée Afrique Moyen-Orient » (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Résumé L’histoire a commencé en 2003, le 16 mai 2003, quatorze jeunes sont sortis d’un bidonville, de Sidi Moumen, et ont fait un carnage dans Casablanca, quatorze jeunes âgés de dix-huit à vingt-cinq ans. On s’est réveillé un jour, et ça avait explosé chez nous, on pensait pourtant qu’on était immunisé contre le terrorisme.

C’est par ces mots que Mahi Binebine commença son intervention lors de la TEDxElJadida intitulée « La culture comme lutte contre l’extrémisme ». Des maux d’une jeunesse marginalisée à la création des centres culturels « Les Étoiles », cet écrivain, accompagné du réalisateur Nabil Ayouch, narre la réflexion l’ayant conduit à proposer une idée « novatrice » : un lieu de rencontre socioculturel de proximité à Sidi Moumen, là où tout a tragiquement commencé.
L’objet de cette étude est de faire émerger les différentes manières de faire du social au Maroc, partant des pratiques de la Fondation Ali Zaoua pour interroger les évolutions à l’œuvre. C’est aussi l’occasion, à partir des acteurs, de voir comment ces derniers participent et organisent un domaine « social » concurrencé. Cette insertion des acteurs privés dans un domaine public permet également d’entrevoir les centres culturels « Les Étoiles » comme un moyen de relecture de l’action publique, interrogeant de fait la place de l’État au sein des politiques socioculturelles.

Intervenant : Walid Cherqaoui

Titre de l’intervention : Être militante marxiste-léniniste dans les années 1970. Une histoire des années de plomb au Maroc
Biographie : Doctorant, Université Paris 8 (Institut d’histoire du temps présent)

Résumé : La période des « années de plomb » au Maroc a été l’objet de quelques analyses, mais elle n’a pas été étudiée sous l’angle de l’histoire des femmes. Cette enquête se centre sur cet aspect. L’écriture de cette histoire repose sur le croisement d’archives écrites avec une histoire orale basée sur une enquête qualitative de type compréhensive menée auprès de six ex-détenues politiques ayant milité dans les organisations politiques clandestines du mouvement marxiste-léniniste marocain que sont Ila alAmam et 23 Mars. À partir des données de cette enquête, se dégagent trois temps forts du parcours militant : le moment de la socialisation politique et de l’action militante ; l’épreuve carcérale et la violence politique qui en découle ; et le devenir des militantes après leur sortie de prison.

Discutant : Zakaria Rhani, Professeur à l’Institut universitaire de la recherche scientifique (Université Mohamed V)

Ce séminaire se tiendra en hybride :

– En présentiel au Centre Jacques Berque

– En visioconférence sur Zoom via le lien suivant, sans inscription : https://zoom.us/j/9217055256?omn=95744997154

Coordination scientifique : Quentin Lohou et Chakib Ararou